Le plan de trésorerie prévisionnel : une priorité de gestion

Qu’est-ce qu’un plan de trésorerie ?

Le plan de trésorerie prévisionnel détermine, mois par mois, le solde attendu de votre compte au départ du mois, en tenant compte de vos encaissements et de vos dépenses du mois. Ce tableau vous permet d’anticiper d’éventuelles difficultés passagères de trésorerie.

Quelles sont les règles d’or du plan de trésorerie?

Soyez modestes …

  • Le prévisionnel de trésorerie ne doit pas excéder un an glissant, en effet plus la durée est longue plus les aléas de l’activité peuvent perturber le tableau prévisionnel. Néanmoins une entreprise peu exposées aux aléas et donc plus prévisible envisagera une durée plus longue
  • Les estimations des ventes futures doivent être prudentes afin de ne pas masquer artificiellement une rupture de cash

Mais soyez précis !

  • Tenez compte de votre rapprochement bancaire mensuel pour ajuster votre prévisionnel.
  • Le montant des flux sortants et entrant doivent être estimés exhaustivement :
    Les encaissements ne concernent pas que les ventes ce sont aussi les levées de fonds, les subventions,…
    Les décaissements ne sont pas que les achats et les salaires, mais aussi les remboursements d’emprunt où les intérêts périodiques, les investissements…
  • Les dates des encaissements et des décaissements futurs doivent être estimées au plus juste, en exploitant notamment les balances âgées clients et fournisseurs et les conditions de règlement.

Comment analyser le plan de trésorerie?

L’analyse du solde de trésorerie mois par mois va permettre la recherche de financement en cas de position négative ou de placement en cas de position positive.

Eviter la crise de liquidité

  • L’analyse des déficits de trésorerie permet d’éviter le pire en anticipant la rupture de cash
    Face au déficit ponctuel généralement lié à un simple décalage de trésorerie il faut une démarche d’optimisation du coût financier associé.
  • Face au déficit stable mais cyclique il faut envisager une démarche de renforcement des capitaux permanents
  • Face au déficit constant et en augmentation une démarche d’analyse des process de gestion et des marges s’impose Le déficit ponctuel s’analyse comme un décalage de trésorerie à financer ponctuellement.

Optimiser les excédents

  • Face à une trésorerie positive stable, il se peut que vous ayez bien adapté vos moyens financiers à vos besoins, et donc il n’apparaît pas de besoin de trésorerie.
  • Face à un excédent de trésorerie en augmentation, une démarche stratégique peut s’imposer c’est le d’investir en partie par autofinancement ou encore d’augmenter la rémunération des capitaux.